Vous êtes ici : Accueil > Vivre > Les grands projets > L’aménagement du centre-bourg > Centre-bourg : on commence par la mairie

Centre-bourg : on commence par la mairie


Ça se précise, comme on dit parfois. Les phases de l’étude urbanistique étant passées, l’heure a été depuis le printemps 2016 de travailler dans le détail avec l’architecte et d’aller à la pêche aux subventions. Deux principaux chantiers avaient été définis par la municipalité, qui s’appuyait sur l’étude urbanistique, elle-même conçue en lien avec un groupe d’habitants volontaires.
La rénovation-extension de la mairie et sa mise aux normes d’accessibilité représente la première intervention sur les bâtis, tandis que la création ex nihilo d’un "parc public" constitue la seconde, dont la part de subventionnement, un temps promise, a été reportée à plus tard.

60% de subventions


Il se trouve en effet que les subventions sur les bâtis sont obtenues en premier, contrairement à ce qui avait été annoncé à la mairie
au printemps dernier : DETR (Dotation de l’Etat), aide de la Région Occitanie, fonds européens Leader sont mobilisables maintenant... Un total d’environ 60% sur les 650 000 euros de coût prévisionnel. Il faudra donc commencer par les bâtiments. L’extension de la mairie permettra d’offrir un espace d’accueil entièrement accessible
aux personnes à mobilité réduite, mais également de meilleures conditions de travail pour un service de proximité de qualité. Tous les autres espaces du "rez-de-chaussée" de la mairie seront ainsi sur un seul et même niveau, rendant dès lors inutile l’installation d’un ascenseur vers l’étage, celui-ci n’accueillant pas de public exterieur au personnel communal et aux élus.


Un nouvel espace d’accueil
pour un service de proximité de qualité


Bureau dédié à l’urbanisme, salle de réunion accessible en dehors des heures d’ouverture de la mairie sont également prévus. Pour permettre à la mairie de s’étendre ainsi vers le nord, une négociation est en cours d’achèvement avec le propriétaire d’une parcelle pour l’échange d’un terrain donnant sur l’avenue Jean-Bérenguier. L’accès au nouvel accueil de la mairie en sera plus lisible et permettra de valoriser le très beau magnolia qui s’y trouve. Le théâtre de verdure ne pourra pas être conservé à l’issue de ces travaux, mais il était de toute façon peu utilisé. Il aura un successeur côté parc public. Côté salle du Conseil municipal, la rampe sera également reprise pour répondre aux normes d’accessibilité et perpétuer son utilisation en dehors des créneaux d’ouverture de la mairie.


Des nouveautés pour rendre la vie plus facile


Les salles associatives, situées au premier étage de la crèche, sont elles aussi concernées par la mise en accessibilité : un élévateur y sera ajouté. Tous les travaux envisagés tiennent compte de l’attachement des habitants pour ce bâtiment qui ne devint public qu’en 1982, lorsque le Conseil Municipal dirigé par Hervé de Guerdavid racheta la demeure privée. Une rénovation du parvis de l’entrée de la Mairie est aussi programmée. Les toilettes publiques situées sur la place de la Mairie bénéficieront également de travaux de mise aux normes. La cour de la crèche sera, enfin, agrandie et restructurée.


Un autre bâtiment est aussi prévu dans ce premier programme : il consistera en un local de rangement, d’une quarantaine de mètres carrés, accolé à l’école maternelle et au gymnase. Il rendra bien des services à tous les utilisateurs des équipements voisins. Les travaux de cette première phase devraient être terminés début 2018.

Jardin public et sécurité des déplacements doux


Dans un deuxième temps, une fois que les financements publics seront confirmés - la municipalité ne souhaite pas engager de travaux tant que la barre de 60% des subventions n’est assurée -, démarrera la seconde phase de l’aménagement du centre-bourg.
Elle devrait atteindre un coût total de 500 000 euros. Au programme, la réalisation d’un véritable jardin public en lieu et place du terrain en friche le long de la rue des Graves, face aux établissements Rey Matériaux (Cunnac). Un véritable espace de
convivialité et de respiration qui manque cruellement à la population de Couffouleux et pourra même servir de pôle de loisirs et de détente à l’ensemble de la population du Rabastinois. C’est là que serait intégré un théâtre de verdure pour favoriser les manifestations publiques.



Le parking à peine dessiné y sera réaménagé, sur sa partie Est et un plateau traversant reliera les accès à l’école maternelle au jardin public, pour sécuriser la traversée des piétons. La circulation automobile n’y sera ainsi plus prioritaire. La place de l’école sera
remaniée. Sa fonction de parking sera revue (les places en épi seront supprimées) et la création d’un parvis paysager piétonnier en lieu et place permettra d’apporter un surplus de sécurité. Trois places de stationnement minute seulement seront conservées.
Enfin, de la rue du Cèdre à l’école maternelle, un mail piétonnier entre les places de parking et les jardins privés sécurisera totalement les allées et venues des enfants et parents, ainsi que celles des usagers des salles Hervé de Guerdavid et des aînés.