Vous êtes ici : Accueil > Vivre > Le Plan local d’urbanisme > Lancement des ateliers du PLU : compte-rendu

Lancement des ateliers du PLU : compte-rendu




Ils sont 25 à s'être inscrits, mais ils étaient plus du double à se présenter ce mercredi 16 février 2011, dans la salle du Conseil municipal. Au départ, tous les habitants de la commune ont été invités à participer à cette étape importante de l'élaboration du PLU. Il s'agit pour les élus de ne pas « zapper » la concertation avec la population, obligatoire dans tout plan local d'urbanisme, mais bien au contraire de laisser le temps et une place centrale à l'expression et à l'expertise des habitants de Couffouleux.


 

Une approche environnementale de l'urbanisme


Dans la salle, des agriculteurs - « pas assez », regrette l'un d'entre eux, mais aussi quelques quadras, actifs, des professions libérales, des retraités, des propriétaires fonciers, d'anciens conseillers municipaux, ainsi que des acteurs impliqués dans la vie associative, comme ceux de Sepra, principale association de protection de l'environnement du Rabastinois...


Leurs points communs ? Ils s'intéressent à l'avenir de leur commune, souhaitent s'impliquer dans une démarche qui aura des répercussions sur la vie quotidienne des Couffoulésiens, sont prêts à donner leur avis sur le biais que les élus, ultimes décideurs selon les termes de la Loi, vont donner au développement du territoire.


Justement, des élus, il y en a ce soir : le maire, des adjoints, des conseillers, des membres de la commission créée pour animer l'élaboration du Plan local d'urbanisme. Mais ils se tiendront en retrait, ne prendront pas la parole. Ils ne président en rien les débats. L'approche environnementale de l'urbanisme, outil de l'Ademe qu'ils ont choisie d'adopter pour élaborer ce PLU suppose qu'ils se tiennent à cette place secondaire.


L'animation de cette réunion de lancement a été confiée aux bureaux d'études qui accompagnent la mairie dans le projet, Urbactis et Ectare : Sébastien Le Pape, géomètre-expert, Gildas Carré, urbaniste et Céline Rigol, géographe, sont là pour planter le décor. « Aujourd'hui c'est un tour de chauffe, explique le premier. Nous sommes là pour rappeler ce qu'est un PLU, présenter le calendrier de celui de Couffouleux, mais aussi et surtout partager notre connaissance de la commune et de ses caractéristiques, pour vous présenter le projet de diagnostic et nous mettre d'accord sur celui-ci. »


 

Avis et propositions de connaisseurs


Sur grand écran, des diapositives viennent illustrer la présentation : évolution démographique, entités du territoire communal, zones « à enjeux » pour la biodiversité, cartographie des risques... A chaque sujet, son temps de discussion. La connaissance de certains s'avère érudite : tel oiseau échassier, rare dans la région, fréquente les rives du Tarn ; ou cet habitant du Séquestre qui évoque les problèmes pour traverser le pont suspendu...


Mais les préconisations ne tardent pas non plus à fuser, les idées et les interrogations à surgir. Le thème des déplacements en fait naître beaucoup : faciliter les mobilités douces vers les écoles, sécuriser les points d'arrêts du ramassage scolaire, développer les pistes cyclables... La redécouverte des atouts naturels de la commune a aussi ses adeptes : « Il faudrait pouvoir se réapproprier les rives du Tarn, rendre accessible ce patrimoine. » De la même eau : « La Petite Suisse, c'est un coin qui mérite d'être redécouvert. » Un autre rétorque : « On veut bien des promeneurs, mais propres ! », tandis qu'un troisième ajoute : « L'aménagement, certes, mais jusqu'où ? En laissant certaines zones tranquilles, on laisse des espèces animales se maintenir sur Couffouleux. » Quant à la gestion de l'eau, elle apparaît elle aussi comme un enjeu fort, qui dépasse les limites de la commune : comment conforter les efforts d'irrigation raisonnée fournis par les agriculteurs ?...


Cela ne fait aucun doute : les participants ont des choses à dire : « Gardez-en pour les réunions suivantes », modère l'animateur. Deux groupes vont en effet plancher, au mois de mars, sur quatre thèmes, considérés à juste titre comme stratégiques pour les orientations qui vont être données au développement de la commune : gestion de l'eau, biodiversité, déplacements et formes urbaines.


 


Téléchargez la présentation présentée le 16 février 2011, ci-dessous

PDF - 1.2 Mo
Présentation AEU 16 février 2011
 
 
Photos : CJ et MB