Vous êtes ici : Accueil > Vivre > Le Plan local d’urbanisme > Réunion publique du 7 octobre 2010

Réunion publique du 7 octobre 2010

Cette réunion s'est déroulée le 7 octobre 2010, à la salle polyvalente Hervé de Guerdavid.


Etaient présents : une partie du conseil municipal, et notamment Pierre Verdier, maire de Couffouleux, Conseiller général du Tarn, et Olivier Damez, premier-adjoint au maire, en charge de l'urbanisme et de l'espace rural. Etait présent également un représentant de la Direction départementale du territoire (ex-DDE). Le public était composé de prs de 120 personnes. 


Pierre Verdier, maire de Couffouleux et Conseiller général du Tarn, a introduit la réunion en exposant les raisons qui ont poussé la municipalité à entreprendre la modification du POS en PLU.


Le plan d'occupation des sols date de 1999. à une époque où l'impact de l'autoroute a commencé à se faire sentir. A partir de 1997 en effet, 25 à 30 permis de construire étaient instruits par la mairie, une augmentation sensible par rapport aux années précédentes.

Ce POS, qui restera en vigueur jusqu'à l'adoption du PLU, ne peut clairement plus répondre aux enjeux de développement urbain du territoire communal. Les risques de voir se développer des programmes de construction non désirés sont grands. La pression des promoteurs s'est faite plus vive, quelques projets ont « fait trembler » la mairie... Si jusqu'à présent, ces projets n'ont pu être réalisés, si le travail de persuasion de la mairie a suffi pour contrecarrer des programmes inadaptés, il est désormais temps de passer à un autre document d'urbanisme, de doter la commune d'un nouvel outil qui permette de bâtir un véritable projet pour la commune et qui soit cohérent avec le SCOT (schéma de cohérence territoriale, du Pays Vignoble Gaillacois, Bastides et Val Dadou) et le Programme local de l'Habitat, qu'est en train d'élaborer la Communauté de communes du Rabastinois.  
Les enjeux sont importants : Couffouleux est une commune idéalement située. Très bien desservie par l'autoroute, le train, elles a les attraits d'un village rural sans en avoir les désavantages, à savoir l'enclavement, l'isolement. Pour le maire de Couffouleux, "il ne s'agit pas de refuser le développement, il s'agit de le maîtriser et de préserver les grands équilibres qui ont permis à Couffouleux de conserver son identité". Le pari qu'il faut s'efforcer de tenir avec le PLU est de grandir, tout en maîtrisant la croissance. 
 
Pierre Verdier a précisé que "dans les objectifs de la municipalité ne figurait pas celui d'augmenter les zones constructibles", sachant, qu'actuellement, environ 20 hectares sont disponibles à la construction sur le territoire communal. L'enjeu est aussi de préserver le plus possible l'activité agricole de la commune. D'où la démarche préalable au PLU qu'a engagée la mairie il y a quelques mois : un Diagnostic foncier agricole, qu'elle a confié à la Chambre d'Agriculture du Tarn. Faire un état des lieux des terrains destinés à l'agriculture, anticiper sur le devenir de ce foncier, connaître le patrimoine bâti lié à ce secteur de l'économie locale vont s'avérer très utiles pour l'élaboration du PLU. Ce diagnostic foncier agricole est en cours.  
 


Pierre Verdier a terminé son propos en rappelant le but de cette première réunion : présenter le déroulement du PLU, partager avec les habitants un état des lieux sur les caractéristiques de la commune et susciter des commentaires et questions sur cet état des lieux. "Elaborer un document d'urbanisme partagé est une préoccupation majeure des élus" a-t-il insisté. D'où le délai que s'est donné la municipalité pour achever son plan local d'urbanisme. L'échéance a été clairement formulée par le premier magistrat : d'ici fin 2012, pour laisser à tous les acteurs de la commune le temps de l'appropriation et de la concertation.

 

Présentation d'Urbactis


L'urbaniste Gildas Carré, qui suit le PLU couffoulésien pour le bureau d'études Urbactis, a d'abord, à partir d'un diaporama (téléchargeable ci-dessous), présenté ce qu'est un PLU. Il a ensuite exposé les grandes caractéristiques de la commune que les premiers travaux d'analyse et de diagnostic réalisés par le bureau d'études (en collaboration avec la mairie, la DDT, le CAUE et le Pays), ont permis de souligner.


Sébastien Le Pape, lui aussi d'Urbactis, a de son côté présenté la démarche baptisée par l'ADEME (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie) d'Approche environnementale de l'urbanisme, choisie par la municipalité pour garantir un réflexion transversale sur les questions d'urbanisme et soutenir la concertation tout au long de l'élaboration du PLU.


Il a annoncé la création prochaine de groupes de travail thématiques, qui seront ouverts aux habitants désireux de s'impliquer dans la démarche. Ces groupes vont contribuer à la définition des objectifs prioritaires que devra traiter la première étape importante du PLU : le PADD, pour Programme d'aménagement et de développement durable.


Les échanges entre le public et les intervenants ont abordé les questions d'assainissement, des zones inondables, des problèmes d'écoulement d'eau pluviale.


La réunion s'est achevée vers 23 heures.




Le diaporama présenté par Urbactis

PDF - 944.1 ko